24 septembre 2008

Droit de réponse

Chère madame L.,

J’entends vos doux reproches et n’ai aucune objection imparable, aucune défense solidement étayée à leur opposer. Je vous avais promis, il est vrai, une relation détaillée de nos vacances, de ce triangle que nous avons dessiné sur la carte à grands tours de roue, et puis le temps a passé et c’est déjà l’automne ici, comme chez vous sans doute. C’est une saison que j’aime avec passion et cette douce mélancolie du jour qui rétrécit, insensiblement, comme un animal frissonnant, m’enchante à l’infini. Le marron de l’année, petit talisman traditionnel, a été ramassé non loin de la maison, dans le petit parc délicieusement désuet où les amoureux se cachent du regard pâli des anciens. Me voilà donc munie de mon premier rempart à l’hiver.

J’attends également avec une chatouilleuse impatience de recevoir le présent que vous avez cousu pour ma petite demoiselle. J’avais beaucoup admiré ces délicats petits sacs (délicats et ravissants, oui, quoi que vous en disiez) et remarqué, une fois de plus, que vous portez la même attention que moi à l’apparence des objets, qu’ils appartiennent au quotidien le plus trivial ou qu’ils symbolisent quelque occasion plus notable. En aurais-je entendu, de ces remarques lassées sur ma quête jamais satisfaite ! À vous, j’avouerai tout de même qu’elle confine parfois à l’obsession la plus authentique… Je me suis cependant apprivoisée moi-même, au fil des quatre décennies que je compte (et je vous fais grâce de la prochaine échéance, rappelez-vous bien, jeune femme, que vous me devez le respect et la considération dus à mon grand âge !), et voilà beau temps que j’ai cessé mes combats intimes contre cette irrésistible propension. Après tout, serais-je blonde et grande que je n’y pourrais rien, n’est-ce pas ? Comme je vous entends déjà me sourire une réponse malicieuse comme vous savez les faire, je rajouterai à la phrase précédente que la Nature m’a pourvue comme elle l’entendait, et qu’aucun moyen naturel ne défera son œuvre. M’insurger ? Fi donc, quelle présomption…Je me plie humblement donc à ses injonctions et tais soigneusement, à moins d’être en identique compagnie, le plaisir infini que m’inspire cette chasse au trésor.

Ma chère amie, le temps me fait défaut ce matin pour la correspondance, malgré le plaisir que j’y prends, soyez un peu patiente encore s’il vous plaît, je vous promets que la petite escapade normande de la semaine prochaine me rendra plus assidue. L’endroit est d’une simplicité magnifique, vous l’adoreriez, tout comme vous tomberiez sous le charme de ces Anglais délicieux rencontrés il y a deux ans. Et je me prends à y imaginer nos deux familles réunies pour quelques jours de vacances hors du temps, entre la douceur du bocage et la solennité tranquille des plages du Débarquement…

Votre très affectueuse,

Madame A.

Posté par lunemalo à 09:15 - - Commentaires [10] - Permalien [#]


Commentaires sur Droit de réponse

    je trouve ici avec ces mots la patience d'attendre votre récit du séjour que vous passerez dans ce si bel endroit. Un endroit qui me fait envie, autant que l'endroit où il se trouve, berceau familial que je n'ai as vu depuis si longtemps. Le souffle du vent marin me manque tant quelquefois, veuillez vous laissez caresser, fouettez devrais je dire si j'osais, par lui, pour moi.
    Très affectueusement,
    madame L.

    Posté par marion, 24 septembre 2008 à 10:21 | | Répondre
  • Oh, mesdames, je trouve que vous osez beaucoup ! Conseiller à une amie de se laisser fouetter, n'est-ce pas là outrepasser ses droits à la pudeur et au secret ?



    Toujours le même bonheur quand "le chemin creux" se graisse (euh ? devient gras ? s'engraisse ?) dans bloglines...

    Amitiés

    Posté par telle, 24 septembre 2008 à 11:32 | | Répondre
  • Il fait beau et doux, une lumière dorée baigne le jardin après le brouillard de ce matin, le thé m'attend et j'ai le très grand plaisir de retrouver le chemin creux tout nimbé de soleil!! Plaisir tant attendu et apprécié! Je goûte ces mots écrits pour une autre avec gourmandise et je me surprend à attendre la suite!! Bonne balade! et merci de ce retour!!

    Posté par the toi, 24 septembre 2008 à 15:50 | | Répondre
  • toujours un immnense plaisir à lire tes mots qui s'alignent avec tant de facilité

    Posté par silo, 24 septembre 2008 à 16:24 | | Répondre
  • si en plus on peut dormir dans une Joséphine Room…

    Posté par sissi minanaä, 24 septembre 2008 à 21:27 | | Répondre
  • Quel lieu délicieux ! Heureuse de vous retrouver, toi et ta jolie prose.

    Posté par lasourceauxbois, 25 septembre 2008 à 12:12 | | Répondre
  • J'aime les parfums d'antan qui émanent de ces correspondance à l'ancienne... J'aime l'idée d'avoir décacheté la lettre qui ne m'était pas adressée, de la lire en cachette et de la remettre, vite, vite à sa place, sur le plateau d'argent de la petite console de l'entrée...

    Posté par cecile, 25 septembre 2008 à 12:15 | | Répondre
  • ma saison préférée

    avec délectation je retrouve, à l'occasion de votre missive ici, l'émotion ressentie à la découverte de vos mots là-bas, évocant cette saison si particulière qui me met en joie, tant par ses couleurs que par son atmosphère,
    un pur délice )

    Posté par mademoiselleC, 26 septembre 2008 à 10:34 | | Répondre
  • I was very pleased to find this site.I wanted to thank you for this great read!! I definitely enjoying every little bit of it and I have you bookmarked to check out new stuff you post.

    Posté par ugg boots, 18 novembre 2010 à 07:50 | | Répondre
  • ugg australia

    I really enjoyed the blog ugg boots
    . To my mind it is really helpful to me and I am sure to all the readers here!

    Posté par ugg australia, 18 novembre 2010 à 10:15 | | Répondre
Nouveau commentaire